En Russie, la gestion du coronavirus assombrie par les doutes sur les manipulations de chiffres de mortalité

En Russie, la gestion du coronavirus assombrie par les doutes sur les manipulations de chiffres de mortalité
afp

Cela devait être le printemps triomphant de Vladimir Poutine. Mais le coronavirus a bousculé les plans du chef du Kremlin. Le président a été contraint de repousser sine die le référendum constitutionnel du 22 avril qu’il est soupçonné d’avoir orchestré pour se maintenir au pouvoir. Au lieu d’organiser son grand projet, Vladimir Poutine s’est retranché dans sa résidence près de Moscou, multipliant allocutions et annonces sur la pandémie. Devant ses écrans de visio-conférences avec ministres et gouverneurs, le président est paru frustré et tendu.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct