Coronavirus – «La vie en pause», jour 64: les élections

Les dimanches d’élections, ça finit comme ça. Pas les dimanches où on va chercher son masque à la commune.
Les dimanches d’élections, ça finit comme ça. Pas les dimanches où on va chercher son masque à la commune. - D.R.

Dimanche dernier, il s’est passé un truc incroyable.

C’était le jour où on pouvait aller chercher le masque fourni par la commune. Entre 11 et 13 heures, sur le parking de la gare où avaient été montés une dizaine de petits cabanons de Noël.

On y va un peu après midi et là, dans la rue, c’est drôle parce qu’on dirait un dimanche d’élections. Le même que l’année dernière. Copié-collé. On croise plein de gens qu’on connaît, qui marchent tous tranquillement dans la même direction.

Les dimanches d’élections, il y a comme un code tacite. 1. Il fait beau. 2. On s’habille un peu bien (genre pas en jogging). 3. On va voter à pied, ça fait une balade. 4. On ramène toujours quelqu’un après pour l’apéro.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct