Sports moteurs: à la reprise, les pilotes seront-ils plus lents?

Hamilton, Leclerc et Verstappen sont impatient d’en découdre.
Hamilton, Leclerc et Verstappen sont impatient d’en découdre. - Photo News

Comme tous les professionnels de l’adrénaline et de la transpiration, les cracks des sports mécaniques n’ont pas profité du confinement pour se vautrer dans leur sofa en mangeant des chips tout en regardant Netflix.

Dès que les règles du lock-out se sont quelque peu assouplies – elles interdisaient toute sortie en Espagne et en France dans les premières semaines –, les pilotes ont mouillé leur maillot : jogging, musculation, sorties à vélo… Mais à la différence des joueurs de football qui peuvent taper sur un ballon, des cyclistes qui enfourchent leur bécane et bouffent du kilomètre à des moyennes impressionnantes ou des rois de l’athlétisme qui ont suivi, presque normalement, leur programme préparatoire, les vedettes de la Formule 1, du WRC, du MotoGP ou du motocross n’ont pu utiliser leur « outil de travail ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct