Coronavirus: pagaille et déception à la frontière franco-belge

REUTERS
REUTERS

Vendredi, le ministre de l’Intérieur Pieter De Crem avait autorisé à partir de samedi les belges à se rendre dans un pays limitrophe pour « faire leurs courses » et « voir leurs proches ». Ces déplacements étaient interdits depuis le 20 mars dans le cadre des mesures de confinement mises en oeuvre pour lutter contre la pandémie provoquée par le coronavirus.

Seules les visites d’un parent âgé en Ehpad (établissement pour personnes âgées) ou les déplacements d’un enfant en garde partagé ou d’un travailleur frontalier étaient autorisées.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct