Demain, la Terre: à Libramont, du miscanthus pour préserver les eaux de captage des nitrates

La plantation des rhizomes de miscanthus a démarré début mai à Libramont.
La plantation des rhizomes de miscanthus a démarré début mai à Libramont. - D.R.

A l’approche de l’été, on saisit plus qu’à tout autre moment l’importance d’avoir de l’eau en quantité et en qualité. Or, l’eau des nappes phréatiques est très sensible à l’environnement qui l’entoure. En province de Luxembourg, 21 des 44 communes restent farouchement autonomes en matière de captage et de distribution d’eau potable, le reste étant géré par la Société Wallonne de Distribution de l’Eau (SWDE). Chaque captage communal est divisé en zones : la zone de prise d’eau proprement dite (généralement clôturée), la zone de protection rapprochée et la zone de protection éloignée qui comprend l’ensemble des terres situées dans le bassin versant du captage. C’est la Société Publique de Gestion de l’Eau (SPGE) qui est en charge du financement de la protection de ces zones particulières.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct