Cyclisme: la vieille garde ne se rend pas

André Greipel. @News
André Greipel. @News

Ils ont incarné la quintessence du sprint, cette explosion exubérante d’énergie qui les propulsait à des vitesses folles pendant quelques secondes jusqu’à cette fameuse ligne à couper avant le reste de la meute. Le passé. La conjugaison est choisie à dessein. D’abord parce qu’il n’y a, ces derniers mois, aucun sprint à disputer. Surtout parce que Mark Cavendish et André Greipel ont, depuis ces brillantes années, perdu de leur superbe. Irrémédiablement ? La question mérite d’être soulevée. Certes, l’aura est toujours là, la puissance du palmarès aussi. Mais, tels des aristocrates baladant leur glorieux passé mais peinant à entretenir l’argenterie, le Britannique (35 ans) et l’Allemand (37 ans) semblent inscrits dans l’histoire, perdus dans un crépuscule qui connaît peu de soubresauts colorés. Pour autant, l’un comme l’autre n’entendent pas raccrocher. L’envie, la faim restent tenaces. À défaut du reste, pour l’instant.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct