Boris Johnson face à la fronde

En ne respectant pas les mesures imposées par le lockdown, Dominic Cummings a mis Boris Johnson dans un fameux embarras.
En ne respectant pas les mesures imposées par le lockdown, Dominic Cummings a mis Boris Johnson dans un fameux embarras. - Reuters

Ils sont là, dans un espace virtuel qui est comme une page blanche. Le 1er juin, les négociations entre le Royaume-Uni et l’Union européenne ont repris pour tenter de conclure un accord de libre-échange avant la date butoir de la fin de l’année, à l’expiration de la période de transition. Les fantômes et les récriminations se sont immédiatement glissés dans cette tragédie contemporaine ou cette sitcom, c’est selon. Entre plis et replis, remords et volonté, le chantier donne le vertige.

Quoi qu’il arrive, la combinaison des effets catastrophiques de la pandémie de Covid-19 et du Brexit va créer un choc d’au moins trois ans qui va transformer l’ancienne puissance impériale en « l’homme malade de l’Europe », comme on disait de l’empire ottoman au XIXe siècle. Dans ces conditions, je fais amende honorable en changeant le titre de mon livre-pamphlet, Le Brexit va réussir… dans cinq ans minimum.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct