Coronavirus: les bénéfices de l’hôtel Van der Valk envolés

«
Sur le long terme, on veut améliorer notre produit et on en aura toujours besoin. Donc, on postposera plutôt qu’annuler nos projets
», affirme Steven Zeeuw van der Laan, le directeur de l’hôtel.
« Sur le long terme, on veut améliorer notre produit et on en aura toujours besoin. Donc, on postposera plutôt qu’annuler nos projets », affirme Steven Zeeuw van der Laan, le directeur de l’hôtel. - D.R.

Ouvert en janvier 2018 et connaissant une croissance de fréquentation continue avec ses 125 chambres, l’hôtel Van der Valk d’Arlon, un des nombreux établissements de cette famille néerlandaise, a reçu un véritable uppercut dès le départ du confinement, mi-mars, à l’instar de tous les autres hôtels-restaurants du pays.

« Ce fut un peu la panique, car les mesures du gouvernement n’étaient pas très claires », commente avec un peu de recul Steven Zeeuw van der Laan, directeur de cet hôtel au toucan qui se dresse le long de l’E411 à Weyler. « On a décidé de fermer complètement l’établissement, pour préserver la santé du personnel. Cela n’a duré qu’une semaine car après ce premier week-end, des entreprises nous ont contactés pour qu’on ouvre, car elles n’avaient pas de solution de logement. Leur personnel a dès lors eu un accès direct avec carte, sans service. De cinq à dix chambres ont ainsi été occupées. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct