Le cabaret, ce bâtard

Comme tout le monde, le Cabaret Mademoiselle a fermé ses portes le 13 mars 2020. Etablissement hybride, à la croisée des secteurs horeca et culturels, le lieu navigue en zone grise et souffre de sa non-reconnaissance par la Fédération Wallonie-Bruxelles. « Ce qui signifie, dit Florian Poullet, chargé de communication et responsable des artistes, qu’on ne bénéficie d’aucune aide, d’aucun subside, même si en ce moment, dans la sphère culturelle, je ne suis pas sûr que beaucoup de monde ait reçu quoi que ce soit. »

Outre les 4.000 euros de droit passerelle débloqué aux indépendants au début du confinement, la troupe (20 artistes résidents + trois personnes sous contrat pour le bar, et quelques étudiants) se retrouve sans le sou mais plus déterminée que jamais. « Tous nos artistes sont indépendants, sans contrat d'exclusivité donc ils peuvent évidemment tourner ailleurs, ils ont d'autres sources de revenus. Sauf actuellement, où ils n'ont rien du tout. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct