Entre couacs et tricheries

Une certitude : les étudiants de la session de juin 2020 auront bien des problèmes à raconter… On taira ici les noms des universités et des hautes écoles mais toutes sont concernées. Mardi matin, un examen en droit initialement prévu pour durer deux heures a été réduit à une heure et demie. « Soit 90 secondes par question à choix multiples, à peine le temps de la lire qu’il fallait passer à la suivante », témoigne une étudiante. Les jeunes concernés se concertent pour un recours.

Souvent d’ailleurs, la chasse au temps fait partie du dispositif anti-triche : un maximum de questions en un minimum de temps, histoire d’éviter que les étudiants ne consultent leurs notes.

Après, il y a les soucis techniques : plantage de serveur, coupure d’internet, logiciel d’examen perturbé par une mise à jour…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct