Etats-Unis: comment la rhétorique rageuse de Trump attise la contestation

Depuis le début de sa présidence, Donald Trump n’a jamais cherché à taire ses déclarations violentes à l’égard des minorités.
Depuis le début de sa présidence, Donald Trump n’a jamais cherché à taire ses déclarations violentes à l’égard des minorités. - Photo News.

Décodage

C’était en janvier 2017. Une main en l’air, l’autre sur la Bible, le fraîchement élu président américain jurait qu’il mettrait fin « au carnage américain ». L’on aurait pu penser qu’avec l’exercice du pouvoir, Donald Trump se serait assagi. Qu’après le désastre de Charlottesville, il aurait remisé sa rhétorique belliqueuse au placard, préférant jouer la carte de l’apaisement pour répondre à la colère historique qui secoue les Etats-Unis suite à la mort de George Floyd, un homme noir asphyxié par un policier blanc.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct