Soudan: «Il n’y aura pas de justice tant que le pouvoir sera partagé avec les militaires»

Manifestation pour réclamer la réintégration de soldats limogés pour avoir soutenu la révolution, le 20 février dernier à Khartoum
: une exigence populaire de vérité sur les exactions du passé.
Manifestation pour réclamer la réintégration de soldats limogés pour avoir soutenu la révolution, le 20 février dernier à Khartoum : une exigence populaire de vérité sur les exactions du passé. - Photo News.

Le 3 juin 2019, il est autour de 4h du matin lorsque des hommes lourdement armés fondent sur le sit-in des révolutionnaires en plein centre de Khartoum, la capitale soudanaise. « Dès que nous avons entendu le son des balles, nous avons pris la fuite, » se souvient Sara Hamdan, une activiste de 25 ans. « Nous nous sommes réfugiés dans les bâtiments alentours, mais ils nous ont suivis à l’intérieur et continuaient à tirer. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct