CNS: les boites de nuit et bars lancent un cri d’alarme

CNS: les boites de nuit et bars lancent un cri d’alarme

Le secteur de la nuit a lancé mardi un cri d’alarme et demande une date de réouverture pour pouvoir s’organiser. «Nous ne pouvons plus tenir», alertent Carl De Moncharline, organisateur d’événements et patron de l’ « Imperial», un bar du centre de Bruxelles, et Lorenzo Serra, porte-parole de la toute nouvelle «Brussels by Night Federation».

Depuis plusieurs années, ce secteur a dû s’adapter à beaucoup de situations difficiles (attentats, normes sonores plus strictes, augmentation de la TVA, etc.) et fait aujourd’hui face à la crise du Covid-19. «La situation devient dramatique et il est temps de la prendre en compte», déclare Lorenzo Serra.

«L’idée, c’est d’être constructif et dire que c’est le moment (pour les différentes instances; NDLR) de nous inviter à table pour voir comment on va rouvrir professionnellement, en respectant des normes qui risquent d’être obligatoires», ajoute-t-il.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct