À Anderlecht, «c’est la fin d’un certain hooliganisme»

Le «
Brussels Casual Service
» (BSC) est le groupe de hooligans du RSCA. Mais si l’amour de la bagarre est central et la délinquance présente, on y retrouve des personnalités bien éloignées des clichés.
Le « Brussels Casual Service » (BSC) est le groupe de hooligans du RSCA. Mais si l’amour de la bagarre est central et la délinquance présente, on y retrouve des personnalités bien éloignées des clichés. - D.R.

Dans le football, les groupes de hooligans ne sont pas les plus ouverts. Barthélémy Gaillard et Louis Dabir, deux journalistes français, ont réussi à obtenir de nombreux témoignages au sein du « Brussels Casual Service », le groupe de hooligans du RSCA. Au cœur d’une histoire commune où l’amour de la bagarre est central et la délinquance présente, on retrouve des portraits bien loin des clichés véhiculés.

Comment en êtes-vous venus à écrire un livre sur le BCS ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct