Mort de George Floyd: quand l’injustice commence, la révolte commence

Mort de George Floyd: quand l’injustice commence, la révolte commence
AFP

Quand le pillage commence, la fusillade commence ».

Ce tweet de Donald Trump, balancé quelques jours après l’agonie de George Floyd sur un trottoir de Minneapolis, fut signalé comme « glorifiant la violence » par son réseau social préféré.

Si le vers (« When the looting starts, the shooting starts ») peut faire sursauter sur le compte officiel du Président des États-Unis d’Amérique, il n’est cependant pas de lui, mais d’un certain Walter E. Headley, un poète urbain, chef de la police de Miami dans les années 50-60…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct