C’est maintenant qu’il faut manger du homard, pas pendant les fêtes

On reconnaît un homard qui a grandi dans un vivier à ses antennes parfois abîmées.
On reconnaît un homard qui a grandi dans un vivier à ses antennes parfois abîmées. - DR.

Y a plus de saison… Contrairement aux idées reçues, ce n’est pas pendant les fêtes de fin d’année qu’il faut manger du homard, mais en ce moment. Ceux qui en pincent pour la chair blanc corail du crustacé au goût si subtil le savent : on en trouve à des prix plutôt abordables – pour un mets d’exception (à partir de 30 €/kg pour un baby homard) – au moment de la fête des mères et jusqu’à la fin de l’été. C’est d’ailleurs la saison à laquelle les restaurants les (re)mettent à la carte. A défaut de festivals d’été, on se contentera de ceux du homard promus à grands coups de banderoles sur les terrasses, d’autant qu’il faut soutenir l’horeca.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct