La CGSP dénonce «la dérive vers une gestion autoritaire» à l’ULB

Yvon Englert, recteur de l’Université libre de Bruxelles.
Yvon Englert, recteur de l’Université libre de Bruxelles. - Sylvain Piraux.

Le 28 mai dernier, le recteur de l’Université libre de Bruxelles livrait au Soir les détails de la rentrée académique 2020-2021, rentrée qui ne ressemblera à aucune autre.

Objectif annoncé : rétablir autant que possible une vie sociale sur le campus tout en assurant la sécurité de chacun. Pour y répondre, Yvon Englert confiait miser notamment sur les outils numériques et l’apprentissage à distance (« blended learning » et classes inversées, entre autres).

C’est via cet article du Soir, ainsi que par courrier électronique, que les membres de personnel de l’ULB ont pris connaissance des mesures envisagées par l’université. Un « coup de force plus qu’interpellant » que dénonce le syndicat CGSP Enseignement-recherche, ancré à l’ULB. Dans une lettre envoyée jeudi aux membres du conseil d’administration et du conseil académique de l’université, le syndicat d’enseignants va jusqu’à pointer une « dérive vers une gestion autoritaire ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct