Coronavirus: toutes les personnes en contact rapproché avec un malade vont être testées

Christie Morreale, la ministre wallonne de la Santé, et Elio Di Rupo, le ministre-président, dans les locaux de ZenTech, la société à laquelle l’Etat belge a commandé plusieurs millions de tests sérologiques rapides.
Christie Morreale, la ministre wallonne de la Santé, et Elio Di Rupo, le ministre-président, dans les locaux de ZenTech, la société à laquelle l’Etat belge a commandé plusieurs millions de tests sérologiques rapides. - Belga.

Elio Di Rupo et Christie Morreale étaient de sortie à Liège vendredi. Le ministre-président wallon et sa ministre de la santé (PS) ont visité les locaux de ZenTech, la société à laquelle l’Etat belge a commandé plusieurs millions de tests sérologiques rapides (ceux qui permettent de savoir si on a développé des anticorps contre le coronavirus). L’occasion pour Elio Di Rupo de jouer les cobayes et de se faire confirmer devant les caméras et via une petite piqûre au bout du doigt qu’il avait bien été atteint par le coronavirus, contrairement à Christie Morreale.

Rassuré, le Premier wallon s’est laissé aller à quelques annonces. Pour lui, il faut tester bien plus de Belges qu’actuellement. Il trouve que les autorités fédérales sont trop frileuses en la matière : « Il est vrai que les tests sérologiques ne sont pas sûrs à 100 % mais presque. Ce n’est donc pas pour ça qu’il ne faut pas les faire. On manque d’indications sur le nombre réel de personnes qui ont été infectées dans la population, et il faudrait donc tester à la chaîne. »

Actuellement, tous les Belges peuvent demander une prise de sang à leur généraliste pour savoir s’ils ont contracté le coronavirus. Il faut toutefois qu’il accepte de la prescrire et vous ne serez remboursé que si vous rentrez dans des critères très stricts. Le prix : 9,6 euros plus la consultation.

Onze jours de quarantaine au lieu de quatorze

Vu la chute drastique des cas et du nombre de tests quotidiens réalisés par jour (moins de 10.000 actuellement alors que la capacité est d’au moins 25.000), un nouvel élargissement des critères a été décidé par les ministres responsables. Désormais, toute personne qui sera contactée dans le cadre du tracing, parce qu’elle a été en contact rapproché avec un malade du Covid-19, devra passer un test PCR (via un prélèvement dans le nez qui permet de savoir si on est malade). La personne devra rester isolée pendant une semaine et repasser un deuxième test PCR si le premier était négatif. Le même jour, elle passera aussi un test sérologique pour savoir si elle a développé des anticorps sans avoir eu de symptômes.

Cela permettra théoriquement de « libérer » tous les suspects après onze jours de confinement. Jusqu’ici, il fallait attendre deux semaines avant de se déconfiner, et on ne savait pas si on avait eu le virus puisqu’on n’était pas automatiquement testé. Cette nouvelle manière de procéder sera officielle à partir du moment où la task force aura l’assurance que le terrain (les centres de tris) peut l’appliquer.

Un résultat en dix minutes

M.Bmé

Les tests sérologiques « rapides » sont autorisés depuis cette semaine en Belgique. Plus besoin de passer obligatoirement par une prise de sang envoyée au labo, une simple piqûre au bout du doigt et dix minutes de patience suffisent. La société ZenTech, qui a déjà vendu 3,6 millions de tests à l’Etat belge, vient de compléter son offre avec un nouveau lecteur qui permet d’obtenir des résultats détaillés sur la présence (ou pas) d’anticorps dans la goutte de sang prélevée.

Théoriquement, tous les généralistes peuvent désormais se procurer cette petite machine légère mais elle coûte tout de même 1.000 euros. En échange d’un gros achat de tests, la société liégeoise se dit tout de même prête à faire un effort au cas par cas. Il nous revient toutefois que la stratégie des autorités serait plutôt de continuer à envoyer les patients se faire tester directement dans les centres de tri plutôt que chez leur généraliste. Il faut aussi signaler que des tests rapides qui ne nécessitent pas de lecteur pour connaître les résultats seront aussi bientôt disponibles. Mais il faudra bien écouler et analyser les 3,6 millions de tests déjà commandés à ZenTech…

Cet article réservé aux abonnés
est en accès libre sur Le Soir+
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

     

    Cet article réservé aux abonnés est exceptionnellement en accès libre

    Abonnez-vous maintenant et accédez à l'ensemble des contenus numériques du Soir : les articles exclusifs, les dossiers, les archives, le journal numérique...

    7,5€/mois
    pendant 6 mois
    J'en profite
    Déjà abonné?Je me connecte
    Aussi en Société