Déconfinement: de si minces espoirs pour les nuits festives

La fête en boîtes ne pourrait éventuellement reprendre avant fin août que si le coronavirus ne circulait plus du tout au sein de la population...
La fête en boîtes ne pourrait éventuellement reprendre avant fin août que si le coronavirus ne circulait plus du tout au sein de la population... - Mathieu Golinvaux

Les patrons de boîtes de nuit ne décolèrent pas depuis les annonces du Conseil national de sécurité de mercredi. Le CNS leur impose en effet une fermeture jusqu’au 31 août inclus. Le secteur s’apprête donc à subir une inactivité forcée de six mois en tout, au nom de la sécurité sanitaire. En effet, les discothèques constituent des lieux fermés où règne la promiscuité et où retracer les contacts entre clients tient de la mission impossible. Bref, elles font cauchermarder bon nombre d’épidémiologues et de responsables politiques, gardant certainement en tête que le 10 mai, un foyer infectieux de Codiv-19 avait revu le jour à Séoul suite au passage d’un supercontaminateur dans quelques établissements festifs de la capitale sud-coréenne.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct