Bastogne: l’abattoir ne va pas revivre tout de suite…

Bastogne: l’abattoir ne va pas revivre tout de suite…

C’est une des premières incidences économiques marquantes du Covid-19. Toute une province espérait la reprise de cet outil fondamental pour les agriculteurs et le secteur agro-alimentaire wallon. L’abattoir de Bastogne devait revivre après 2-3 années noires qui s’étaient terminées par une faillite des sociétés AMB et Qualibeef, prononcée le 20 août 2019.

Fin décembre dernier, une belle lueur était apparue. Suite à cette faillite, le collège des curateurs, le comité de secteur du « Centre de valorisation de la viande de Bastogne » d’Idélux Développement et d’Idélux Finances avaient lancé un appel d’offres, avec un cahier des charges précis, en vue de rechercher un repreneur de l’ensemble du site de l’abattoir (plus de 6 hectares dont plus de 17.500 m² de bâtiments). Une campagne de prospection internationale, en collaboration avec l’AWEX et la Sogepa, a été lancée auprès d’une cinquantaine d’acteurs du secteur.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct