Finances publiques: «Nous avons utilisé nos dernières munitions», selon Pierre Wunsch (BNB)

Pierre Wunsch, le gouverneur de la BNB, ne plaide pas pour des mesures d’assainissement à court terme et émet des réserves quant à la nécessité de mettre en œuvre un plan de relance.
Pierre Wunsch, le gouverneur de la BNB, ne plaide pas pour des mesures d’assainissement à court terme et émet des réserves quant à la nécessité de mettre en œuvre un plan de relance. - Belga.

La Banque nationale (BNB) présentait ce lundi ses projections économiques à l’horizon 2022. Elles sont de la même eau que celle du Bureau du Plan, dévoilées à la veille du week-end : l’espoir d’une reprise en « V » n’est plus d’actualité. Dans son scénario de base, la BNB s’attend à une chute du PIB de 9 % cette année, suivi d’un rebond de 6,4 % l’an prochain, et d’une croissance de 2,3 % l’année suivante. De sorte qu’à la fin 2022, le PIB en volume sera inférieur d’environ 4 % au niveau attendu avant-crise.

Le déficit public bondirait à 10,6 % du PIB cette année, et resterait élevé en 2021 (6 %), comme en 2022 (5,9 %). Le ratio d’endettement, ramené tout juste sous la barre de 100 % en 2018, remonterait à 118,1 % cette année Surtout : s’il se réduisait quelque peu l’an prochain (à 116,5 %), il réaugmenterait l’année suivante (119 %).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct