Une reprise du culte à géométrie variable

Les carrés blancs délimitent les places que peuvent prendre les fidèles, de façon à disposer de dix mètres carrés autour d’eux.
Les carrés blancs délimitent les places que peuvent prendre les fidèles, de façon à disposer de dix mètres carrés autour d’eux. - Dominique Duchesnes.

La dame, elle n’a pas son propre tapis. Je lui dis quoi ?

– Elle rentre pas. Les règles étaient indiquées sur la page Facebook. »

Salah Echallaoui ne transige pas. Ce lundi 8 juin, la Grande Mosquée a rouvert ses portes, comme d’autres lieux de culte. Le vice-président de l’Exécutif des musulmans de Belgique est venu veiller au bon déroulement de la reprise et jauger l’affluence. A l’ouverture des portes vers 13 h 30, on ne se bouscule pas au portillon. Vingt-cinq personnes à peine se soumettront au fameux thermomètre frontal, tapis de prière sous le bras, sac en plastique pour leurs chaussures à la main. Pas étonnant pour Salah Echallaoui. Les prières en semaine sont peu fréquentées, même en temps normal : une trentaine de personnes en moyenne. Le réel défi sera la prière du vendredi. Habituellement, elle rassemble plus d’un millier de fidèles. Recaler le 1001e ne sera pas simple.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct