«Le preneur d’empreintes»: le petit monde universel de Jean Dubuffet

«
Nez carotte
», 1962, lithographie en 4 couleurs par reports d’assemblages.
« Nez carotte », 1962, lithographie en 4 couleurs par reports d’assemblages. - Collection Fondation Dubuffet Paris.

En janvier 1958, Jean Dubuffet se lance dans une vaste collecte d’empreintes d’éléments naturels autour de chez lui, à Vence. L’homme, âgé de 56 ans, est alors un peintre ayant déjà un sérieux parcours. Durant quatre ans, il va se plonger entièrement dans cette vaste quête d’empreintes qu’il transpose en lithographie pour constituer une série de livres aussi déroutante que poétique. C’est une importante partie des 324 lithographies réparties en 22 albums réalisées à l’époque que le Centre de la gravure et de l’image imprimée expose aujourd’hui.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct