Le Covid pousse l’UE à revisiter sa stratégie commerciale: ni «business as usual» ni «mort de la mondialisation»

Phil Hogan, commissaire européen au Commerce, se tâte pour se lancer dans la course à la succession du directeur général démissionnaire de l’OMC.
Phil Hogan, commissaire européen au Commerce, se tâte pour se lancer dans la course à la succession du directeur général démissionnaire de l’OMC. - Reuters.

Analyse

La mondialisation telle qu’elle s’est imposée au cours des trente dernières années va-t-elle « mourir », décimée par le coronavirus ? Certains en rêvent, qui voient le « monde d’après » rebâti sur les circuits courts, les petits producteurs, la relocalisation, la réindustrialisation… L’Union européenne, ses Etats membres et la Commission, voit cet avenir autrement : ni « business as usual » ni autarcie.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct