Michael O’Leary: «Il n’est écrit nulle part que Lufthansa doit être le roi»

«
Chacun doit prendre ses responsabilités, ils doivent accepter de diminuer les coûts parce qu’il y a aura une diminution des vols.
»
« Chacun doit prendre ses responsabilités, ils doivent accepter de diminuer les coûts parce qu’il y a aura une diminution des vols. » - AFP.

Entretien

Les discussions entre Lufthansa, Brussels Airlines et le gouvernement belge se poursuivent concernant l’attribution d’une aide (plus de 300 millions) à la compagnie aérienne belge, filiale du groupe allemand. Parallèlement mais beaucoup plus discrètement, la direction de Ryanair négocie avec les syndicats pour revoir à la baisse les salaires des employés en Belgique et faire pression sur les aéroports (donc indirectement sur les gouvernements) afin qu’ils diminuent leurs tarifs. Michael O’Leary, emblématique patron du Groupe Ryanair, accompagné d’une partie de la direction de la low cost irlandaise, explique sa position sur la situation dans le marché belge et européen.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct