Proche-Orient: reconnaître la Palestine? Le parlement belge avance d’un pas

Mahmoud Abbas, le président palestinien, lors d’un discours à Ramallah, le 19 mai dernier
: les députés belges ont adopté, en commission des Affaires étrangères, le principe d’une reconnaissance de l’Etat de Palestine.
Mahmoud Abbas, le président palestinien, lors d’un discours à Ramallah, le 19 mai dernier : les députés belges ont adopté, en commission des Affaires étrangères, le principe d’une reconnaissance de l’Etat de Palestine. - Reuters.

La commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants a adopté ce 10 juin à Bruxelles deux propositions de résolution sur la question israélo-palestinienne, présentées par les groupes socialiste et écologiste qui marquent une rupture historique avec le chèvre-choutisme traditionnel de la diplomatie belge dans ce dossier.

Dans un premier temps, la commission a en effet adopté une proposition socialiste demandant au gouvernement de reconnaître l’Etat de Palestine ! Il s’agit cependant pour la gauche belge d’un succès sans doute provisoire : les partis de droite n’étaient pas au complet en commission ce mercredi, et le texte est passé de justesse, par huit voix contre sept. Lorsque la proposition de résolution arrivera en séance plénière, si aucun parti ne change de position, il manquera quelques voix pour atteindre la majorité (NVA, VB, CDNV, VLD et MR désapprouvant un texte voté par les PS, SPa, Ecolo-Groen, CdH et PTB-PVDA).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct