Au moins 15 millions d’euros engagés pour des tests à l’utilité controversée

«
On sait très bien qu’il y a un lobbying parce que c’est fabriqué en Wallonie, mais on n’est pas convaincu que c’est le meilleur test en termes de rapport qualité-prix actuellement disponible sur le marché
», déplore un médecin.
« On sait très bien qu’il y a un lobbying parce que c’est fabriqué en Wallonie, mais on n’est pas convaincu que c’est le meilleur test en termes de rapport qualité-prix actuellement disponible sur le marché », déplore un médecin. - Photo News.

A-t-on commandé des millions de tests sérologiques à l’entreprise liégeoise ZenTech sans savoir ce qu’on allait en faire ? On semble le penser de plus en plus au plus haut niveau de l’Etat fédéral et des autorités sanitaires belges. Le RMG, qui fait la pluie et le beau temps en matière d’autorisations et de directives dans la gestion de la crise du coronavirus, ne serait toujours pas convaincu de l’utilité de ces tests rapides qui permettent de détecter en dix minutes la présence d’anticorps dans le sang.

Ces doutes, justifiés officiellement par l’absence de recul suffisant, bloquent toute avancée dans le dossier. Or, la Belgique a signé mi-avril un contrat avec ZenTech qui l’engage à acheter 3,65 millions de tests sérologiques, livrés en plusieurs étapes d’ici à la fin de l’année 2020. Selon nos informations, cela représenterait un montant total estimé entre 15 et 20 millions d’euros. Le secret concernant le chiffre exact est bien gardé.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct