lesoirimmo

La confiance, la clé qui ouvre nos portes et leurs frontières

Philippe Goffin, le ministre belge des Affaires étrangères, a du pain sur la planche.
Philippe Goffin, le ministre belge des Affaires étrangères, a du pain sur la planche. - Mathieu Golinvaux.

C’est un peu la double peine pour les Belges : privés de sortir de chez eux durant trois mois, ils sont soudain empêchés de voyager comme ils l’entendent dans l’Union européenne. Les Belges, pestiférés de l’Europe ? C’est exagéré, mais il va falloir montrer patte blanche dans nombre de pays, que ce soit sous forme de tests à l’arrivée, de quarantaine obligatoire ou de carte de résidence. La rencontre avec les ambassadeurs des pays de l’Union européenne et de l’espace Schengen organisée ce vendredi par Philippe Goffin (MR), le ministre des Affaires étrangères, était autant surréaliste que blessante : on « tâtait » du Belge, un peu comme à la foire aux bestiaux quand il faut prouver aux maquignons que le taureau qui défile est sain.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct