lesoirimmo

Un nouveau train de mesures éco-sociales, la N-VA reste à quai

Peter De Roover, chef de groupe N-VA à la Chambre.
Peter De Roover, chef de groupe N-VA à la Chambre. - Pierre-Yves Thienpont.

La situation politique se décante à deux semaines de l’extinction des pouvoirs spéciaux. A l’issue du superkern vendredi, les partis qui soutiennent l’exécutif Wilmès ne sont plus au nombre de dix, mais neuf. La N-VA a lâché prise. Ce qui pourrait avoir un impact sur les négociations en vue de la formation cette fois d’un gouvernement de plein exercice. Jean-Marc Nollet, coprésident d’Ecolo, a expédié : « Pour avoir un vrai programme social, une vraie transition écologique, un vrai plan de redéploiement, il faut un vrai gouvernement progressiste. C’est à cela qu’il faut maintenant travailler, avec ceux qui veulent trouver des solutions, et donner un avenir au pays ». Or donc, en fin de réunion vendredi, Peter De Roover, représentant la N-VA, après s’être tu pendant les 5 heures de discussion, a pris la parole pour expliquer que le nouveau train de mesures n’est pas acceptable, que cela suffit de décider ainsi à dix partis… De fait, la N-VA ne signe pas le document.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct