Jean Raspail a passé l’arme à droite, droite

Au tribunal correctionnel de Paris, en septembre 2005.
Au tribunal correctionnel de Paris, en septembre 2005. - Damien Meyer/AFP

Jean Raspail n’était pas un pestiféré. Si une partie de ses livres est brandie aujourd’hui pour asséner des idées royalistes, nationalistes, racistes, hostiles à l’immigration, si le personnage disait même de lui qu’il était « à droite, droite ! », s’il manifestait son attachement à Louis XVI sur les lieux où il avait été guillotiné, l’écrivain a été fort applaudi et souvent récompensé.

Il décrocha le Grand prix du roman de l’Académie française puis le Grand prix de littérature de l’Académie française pour l’ensemble de son œuvre, le prix du Livre Inter, le prix Gutenberg, le prix Prince Pierre de Monaco, et il y en a une vingtaine d’autres. On adapta certains de ses romans au cinéma, à la télévision, en bande dessinée. Dans Chassé Croisé, le 19e album de la série Largo Winch, Philippe Francq emprunte les traits de Jean Raspail pour le personnage de Mr Banks.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct