Au moins 5.000 patients traités à la chloroquine en Belgique

La seule certitude scientifique que l’on ait concernant l’hydroxychloroquine est qu’on ne sait toujours pas si le médicament est efficace contre le Covid-19.
La seule certitude scientifique que l’on ait concernant l’hydroxychloroquine est qu’on ne sait toujours pas si le médicament est efficace contre le Covid-19. - Reuters.

Elle déchaîne tant les passions qu’on ose à peine écrire son nom. Depuis que la crise sanitaire est devenue mondiale, les publications scientifiques sur les effets bénéfiques ou les dangers de la chloroquine sont légion. Un intérêt pour l’antimalarique et son dérivé, l’hydroxychloroquine, dopé par les polémiques : les affirmations du très clivant Pr Raoult en France et, plus récemment, le « LancetGate ». Aujourd’hui, à la lumière de toutes ces vérités et contre-vérités, on est sûr d’au moins une chose : c’est qu’on est sûr de rien.

Pourtant, en l’absence de consensus sur la question et de directives claires réglementant son usage, les hôpitaux belges ont été contraints de se prononcer en faveur ou non de la chloroquine. Avec pour résultat le fait qu’en fonction de leur lieu d’admission, certains patients atteints de coronavirus ont reçu un traitement incluant la chloroquine ou une autre combinaison de médicaments.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct