Brexit: cravacher cet été pour tenter d’échapper au «no deal»

Boris Johnson refuse de prolonger la négociation de la future relation au-delà de l’actuelle «
période de transition
», qui s’achève le 31 décembre.
Boris Johnson refuse de prolonger la négociation de la future relation au-delà de l’actuelle « période de transition », qui s’achève le 31 décembre. - AFP.

La fenêtre de tir pour conclure un accord de partenariat avec le Royaume-Uni après le Brexit vient de rétrécir dangereusement. La porte à une possible extension des pourparlers est définitivement fermée : « Les risques augmentent considérablement », souligne un proche des négociations, côté européen.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct