Ajouter du «hard» au «soft power» européen: 200 millions pour des projets d’armement

Les sommes seront versées en septembre mais la décision a été prise ce lundi : la Commission européenne va subsidier à hauteur de 205 millions d’euros (soit en moyenne 40 % du coût) seize projets industriels paneuropéens censés contribuer à l’« autonomie technologique et stratégique » de l’UE dans le domaine des équipements militaires – surtout vis-à-vis du géant américain. Quelque 220 entreprises européennes participent au total au développement de ces projets pilotes, issues de 24 Etats membres de l’UE – auxquelles s’ajoutent, sous de strictes conditions, trois filiales localisées en Europe d’entreprises américaine, japonaise et canadienne.

Ce sont les premiers projets financés par le précurseur du Fonds européen de Défense. Ce FED, de 9 milliards d’euros, est prévu dans le projet de budget multiannuel 2021-2027 de l’UE, sur lequel les Vingt-Sept doivent encore se mettre d’accord. L’enveloppe de ce précurseur s’élève pour les années 2019-2020 à 500 millions d’euros.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct