La Ligue des droits humains pointe des abus policiers pendant le confinement

La Ligue des droits humains pointe des abus policiers pendant le confinement
Belga

La Ligue des droits humains pointe du doigt des abus pendant le confinement, sur base de témoignages évoquant des arrestations musclées, collectés dans une analyse de son Observatoire des violences policières, PoliceWatch, citée dans La Libre Belgique et La Dernière Heure mardi.

« Nous avons entamé cette recherche après avoir été alertés par les témoignages d’abus policiers circulant sur les réseaux sociaux et dans la presse. Début avril, nous avons décidé de lancer une campagne de récolte de témoignages sécurisée sur notre site », explique Saskia Simon, coordinatrice de PoliceWatch.

Au total, 75 témoignages ont été retenus et concernent des faits qui se sont déroulés en Wallonie et à Bruxelles entre le 18 mars et le 29 mai. Les données ont été croisées à celles que d’autres organismes, comme Unia ou Médecins du monde.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct