L’immobilier suit l’économie

Le nombre de transactions immobilières est plutôt instable, ces jours-ci. Ainsi, si l’on compare avec 2017, 2018 et 2019, la baisse a été de 
-
33,4
% dans la première moitié de mai, mais n’était plus que de -
8,3
% dans la seconde moitié du mois. © Pierre-Yves THIENPONT
Le nombre de transactions immobilières est plutôt instable, ces jours-ci. Ainsi, si l’on compare avec 2017, 2018 et 2019, la baisse a été de - 33,4 % dans la première moitié de mai, mais n’était plus que de - 8,3 % dans la seconde moitié du mois. © Pierre-Yves THIENPONT

Un peu moins de quinze pour cent : telle est la baisse de l’activité immobilière enregistrée depuis le 1er janvier si on compare avec la même période en 2019. Le chiffre exact communiqué par les notaires est de – 14,7 %.

Une situation des plus normales puisque l’on sort à peine d’une période de confinement de près de trois mois où l’activité dans les études a été si pas nulle, du moins quasiment à l’arrêt.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct