Un peu de plexi et c’est reparti pour les orchestres

Le BNO ne sera pas dans sa configuration habituelle
: une grande cloison en plexiglas sera été installée entre les vents et les cordes.
Le BNO ne sera pas dans sa configuration habituelle : une grande cloison en plexiglas sera été installée entre les vents et les cordes. - Veerle Vercauteren.

C’est une scène d’autant plus réjouissante qu’on ne l’avait plus vécue depuis des mois : en début de semaine, le Belgian National Orchestra (BNO) a repris possession de la scène de la Salle Henry Le Bœuf de Bozar, le temps d’une répétition. À la baguette, le Belge David Reiland dirige Les Hébrides de Félix Mendelssohn, une des œuvres que l’orchestre jouera à l’occasion des fêtes de la musique. L’effectif est réduit, mais la joie de se retrouver est bien présente. « Les musiciens doivent faire preuve d’une écoute différente », explique Hans Waege, intendant du BNO. « Ils se cherchent un peu, doivent être très concentrés. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct