Le milieu de la nuit, créatif pour sortir de l’ombre

Le C12, déserté depuis plusieurs mois maintenant, se montre créatif pour rebondir face à la crise.
Le C12, déserté depuis plusieurs mois maintenant, se montre créatif pour rebondir face à la crise. - D.R.

C’est un peu une hérésie. Une réalité aussi inédite que triste. Depuis mars, ces lieux de fête et de culture alternative que sont les clubs sont désespérément calmes. Ce silence imposé par la crise sanitaire, les acteurs du monde de la nuit le comprennent et le respectent. Pourtant, la situation les plonge dans une incertitude difficilement tenable sur le long terme : leur réouverture semble impossible avant le 31 août, mais les perspectives au-delà de la dernière date butoir annoncées par le CNS sont encore très floues (même si le secteur semble enfin avoir des pistes de réponses).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct