Carlos Ruiz Zafón incarnait la puissance des livres

Carlos Ruiz Zafón incarnait la puissance des livres
Photo News.

Les romans de Carlos Ruiz Zafón forment un incroyable univers, vaste, interconnecté, complexe et amusant, où la littérature elle-même semble toute-puissante, et qui plaît à tous, jeunes et moins jeunes. Lodi, par exemple, 15 ans, a lu L’ombre du vent. Au départ avec des pieds de plomb, puis elle a accroché, elle a adoré la complexité, le rythme mais aussi les pauses en background sur les personnages, grâce auxquelles elle a découvert une réalité historique dont elle ne savait rien. Gros coup de cœur et bel appétit de poursuivre la saga du Cimetière des livres oubliés, dont L’ombre du vent est le premier tome et qui en compte trois autres.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct