Plan de relance européen: «Travailler vite: time is money!»

Charles Michel et Ursula von der Leyen veulent faire avancer tous les dirigeants européens dans la même direction.
Charles Michel et Ursula von der Leyen veulent faire avancer tous les dirigeants européens dans la même direction. - EPA.

Des positions inchangées au sujet du plan de relance européen post Covid-19 et du budget de l’UE pour les sept prochaines années, mais une « atmosphère plus positive », a constaté la Première ministre belge, Sophie Wilmès, à l’issue de la première vidéoconférence des leaders. « Il faut comprendre que la crise a des répercussions assez paradoxales : à la fois cela rend les positions extrêmement compliquées et à la fois cela souligne l’urgence absolue de s’unir et de trouver les réponses appropriées à la crise ».

Sophie Wilmès a tout particulièrement tenu à sensibiliser ses pairs aux difficultés de la Belgique face au Brexit, remarquant que, dans le plan de relance, « on ne retrouve en aucune manière d’instrument spécifique relatif au Brexit ». Le second problème de la Belgique concerne les critères d’allocation des fonds de ce plan, qui ne tiennent pas assez compte de l’impact de la crise sanitaire. Sur ces deux points, elle n’a pas obtenu d’engagement.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct