Le télétravail belgo-luxembourgeois, fiscalement exonéré, sans doute reconduit jusqu’en août

Le télétravail belgo-luxembourgeois, fiscalement exonéré, sans doute reconduit jusqu’en août
J.-L. B.

Télétravail. Un mot qui n’était pas inconnu avant le confinement, mais quand même fort réservé, voire très limité, notamment dans le secteur bancaire au sens large, d’autant plus pour les travailleurs frontaliers puisqu’il existe une limite fiscale limitant le nombre de jours à pouvoir prester dans son pays de résidence. En temps normal, si le travailleur concerné dépassait cette limite (24 jours pour un frontalier belge), les impôts étaient dus dans le pays de résidence.

Mais avec le Covid-19, un accord a pu être assez rapidement signé entre les ministères des Finances belges et luxembourgeois, à dater du 13 mars jusqu’à ce 30 juin. Un accord pour cause de force majeure qui ne tenait plus compte de ces 24 jours et pouvait être reconduit au-delà du 30 juin, s’il y avait accord des deux côtés.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct