Jean Omasombo: «Je l’affirme, en 1960, le Congo a été assassiné. Il n’y avait plus rien»

Docteur en science politique de l’ULB, Jean Omasombo Tshonda est professeur de science politique à l’université de Kinshasa (Unikin). Il est également chercheur scientifique au Musée royal d’Afrique centrale à Tervueren. Ses spécialités et domaines de recherche
: les évolutions sociopolitiques, la gouvernance et prospective politique, l’histoire politique du Congo.
Docteur en science politique de l’ULB, Jean Omasombo Tshonda est professeur de science politique à l’université de Kinshasa (Unikin). Il est également chercheur scientifique au Musée royal d’Afrique centrale à Tervueren. Ses spécialités et domaines de recherche : les évolutions sociopolitiques, la gouvernance et prospective politique, l’histoire politique du Congo.

entretien

C’est en 1959, loin de l’improvisation souvent invoquée, que s’est jouée la partie décisive entre Belges et Congolais, raconte le politologue Jean Omasombo.

Après 80 ans de présence coloniale, les Belges, à la veille de l’indépendance, connaissaient-ils réellement le Congo ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct