lesoirimmo

60 ans d’indépendance du Congo: notre série spéciale

En 1955, le voyage du roi Baudouin, très bien préparé, fut l’apogée de la propagande. Pour les coloniaux de l’époque, l’accueil réservé au Roi était la démonstration que la colonisation était une réussite. Mais aux yeux des Congolais, l’accueil terminé, ce fut la déception
: le roi n’avait rien changé, explique le professeur Jean Omasombo.
En 1955, le voyage du roi Baudouin, très bien préparé, fut l’apogée de la propagande. Pour les coloniaux de l’époque, l’accueil réservé au Roi était la démonstration que la colonisation était une réussite. Mais aux yeux des Congolais, l’accueil terminé, ce fut la déception : le roi n’avait rien changé, explique le professeur Jean Omasombo. - Belga.

En Belgique, portée, entre autres, par une diaspora africaine dynamique, la polémique fait rage, elle bouscule les souvenirs des coloniaux, les chromos de la propagande. De « nouveaux historiens » apparaissent, belges, africains, américains et les jeunes générations, face au passé de leurs pères et grands-pères, exigent soudain d’en savoir plus et, en attendant, déboulonnent ou peinturlurent les statues.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct