Les promesses de Pékin «semblent difficiles à traduire en chinois!»

Le rendez-vous de la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, du président du Conseil européen, Charles Michel, et du chef de la diplomatie de l’UE, Josep Borrell, était initialement prévu à Pékin. Mais il a été réduit à un échange par vidéoconférence.
Le rendez-vous de la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, du président du Conseil européen, Charles Michel, et du chef de la diplomatie de l’UE, Josep Borrell, était initialement prévu à Pékin. Mais il a été réduit à un échange par vidéoconférence. - EPA.

Les engagements « ne valent quelque chose que s’ils sont mis en œuvre », avertissait Jean-Claude Juncker, l’ex-président de la Commission européenne, à l’issue d’un sommet compliqué entre l’UE et la Chine, tenu en avril 2019 à Bruxelles. C’est précisément le reproche que compte adresser lundi la nouvelle équipe dirigeante des institutions de l’UE à ses interlocuteurs chinois.

Cette « préoccupation » est formulée alors que la relation entre les deux puissances économiques et commerciales se raidit – au point que ce « sommet » n’ambitionne pas de s’entendre sur une déclaration commune, contrairement à celui de l’an passé. Le rendez-vous de la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, du président du Conseil européen, Charles Michel, et du chef de la diplomatie de l’UE, Josep Borrell, était initialement prévu à Pékin. Mais il a été réduit à un échange par vidéoconférence, d’abord avec le Premier ministre Li puis avec le président Xi.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct