Hervé ou l’urgence de la fureur de vivre

Hervé, un homme de la mer et des tourbillons de la vie.
Hervé, un homme de la mer et des tourbillons de la vie. - ROMAIN SELLIER.

On l’avait découvert il y a un an, seul derrière ses machines, au Printemps de Bourges. Comme si sa vie en dépendait, comme si c’était là son dernier concert. Tout est fort et entier chez l’artiste qui réussit à croiser Bashung (qu’il reprend avec La peur des mots) avec la drum’n’bass et la jungle toute mancunienne qui ont bercé son adolescence. On l’a retrouvé, via Skype, dans la cour de son minuscule appartement parisien : «  C’est toujours mon 9 m2 où je suis depuis que je suis arrivé à Paris  », nous a avoué Hervé qui est originaire de Fontenay, entre Trappes et Versailles. «  J’aime cet endroit, je n’ai pas envie d’en bouger, il y a de la hauteur sous plafond, une mezzanine. C’est là que j’ai réalisé le disque quand je n’étais pas en Bretagne.  » Ce 9 m2, il en parle dans Fureur de vivre. Mais le confinement, c’est chez son père en Bretagne qu’il l’a vécu : « 

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct