La Biélorussie d’Alexandre Loukachenko est bousculée par une vague inédite d’opposition

Alexandre Loukachenko a longtemps été qualifié de «
dernier dictateur d’Europe
» par la diplomatie occidentale.
Alexandre Loukachenko a longtemps été qualifié de « dernier dictateur d’Europe » par la diplomatie occidentale. - Reuters.

Ses opposants ont lancé la « chasse au cafard » mais, face à l’inédite vague de protestation, Alexandre Loukachenko accélère la contre-offensive. Le président de la Biélorussie, 65 ans, candidat à sa succession le 9 août après déjà vingt-six ans au pouvoir, vient d’intensifier la répression. Ce week-end, quelque 140 personnes ont été arrêtées lors de rassemblements improvisés dans les rues de Minsk pour protester contre le régime de l’indétrônable « Batka ».

Ces protestations n’étaient certes pas massives. Mais elles ont marqué les esprits dans cette ex-république d’URSS entre Russie, Pologne et Lituanie où le système paternaliste d’Alexandre Loukachenko, jouissant longtemps d’une réelle popularité dans les campagnes, règne à coup de falsifications électorales et d’intimidations politiques.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct