Que peut l’Europe face à la Chine?

Donald Tusk, président du Conseil européen, Li Keqiang, premier ministre chinois, et Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, lors du sommet 2019.
Donald Tusk, président du Conseil européen, Li Keqiang, premier ministre chinois, et Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, lors du sommet 2019. - Olivier Hoslet.

Le président chinois Xi Jinping s’est entretenu, lundi, avec l’exécutif européen, représenté par Ursula Von der Leyen et Charles Michel, dans le cadre du 22e sommet Union européenne-Chine – une rencontre virtuelle, pour les raisons que l’on sait.

Comme nous vous l’expliquions dans nos éditions précédentes, après des années passées à courir après les investissements chinois, l’Europe semble désormais vouloir établir des rapports plus équilibrés – moins naïfs, diront certains. Mais a-t-elle les moyens de ses ambitions ou ne s’agit-il que d’un exercice de « communication » ?

Pour juger des rapports de force actuels entre les deux partenaires, il faudrait d’abord mesurer dans quel état l’Union européenne et la Chine sortent respectivement de la pandémie de Covid-19 – si tant est que celle-ci soit bien derrière nous… –, qui a mis l’économie et le commerce mondiaux pratiquement à l’arrêt.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct