La lettre d’Ivan De Vadder: le fantôme du Boulevard Reyers

Geert Hoste (à g.) était l’invité de l’émission «
De Ideale Wereld
» du 30 avril sur la VRT, qui a suscité la controverse.
Geert Hoste (à g.) était l’invité de l’émission « De Ideale Wereld » du 30 avril sur la VRT, qui a suscité la controverse. - VRT

J’avais à peine 22 ans quand j’ai commencé à travailler à la VRT, qui s’appelait en 1986 encore la BRTN (Belgische Radio- en Televisieomroep Nederlandstalige Uitzendingen, similaire à l’acronyme pour la RTBF). Avec le nouveau patron, Frederik Delaplace, qui vient d’être installé par le gouvernement flamand la semaine passée, je passe donc à mon treizième patron. Le plus célèbre d’entre eux est sûrement Bert De Graeve, qui, dès son installation en 1996, avait été surnommé par le ministre des Médias de l’époque, Eric Van Rompuy, « le petit Bert Doré ». C’était un clin d’œil à une émission de fin d’année bien connue, « Het Gala van de Gouden Bertjes » (le Gala des Petits Berts Dorés). Cette soirée de gala passait chaque réveillon de 1987 à 1996 sur la première chaîne flamande, et le nom « Bertje » était dérivé des initiales de la BRT. Après 1996, le gala n’a plus eu lieu, en partie parce qu’en 1997, la BRTN avait changé son nom en VRT (Vlaamse Radio en Televisie), et que le jeu de mots n’était plus applicable.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct