France: le pouvoir accusé d’instrumentaliser la justice

Le président Macron, garant de l’indépendance, a saisi le Conseil supérieur de la magistrature «
pour lever tout doute sur l’impartialité de la justice
». Mais le voilà à son tour arrosé...
Le président Macron, garant de l’indépendance, a saisi le Conseil supérieur de la magistrature « pour lever tout doute sur l’impartialité de la justice ». Mais le voilà à son tour arrosé... - AFP.

La sacro-sainte séparation des pouvoirs en prendrait-elle un coup au pays de Montesquieu ? En quelques jours, plusieurs affaires viennent de jeter le discrédit sur l’indépendance de la justice en France. L’une met en cause le locataire actuel de l’Elysée. Et l’autre pourrait même laisser à penser, selon certains, que l’actuel occupant du palais aurait dû s’appeler… François Fillon ! L’exécutif, bien sûr, s’en défend. Jamais, ô grand jamais, il n’a donné de consignes au parquet dans des affaires individuelles.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct