Dans les laboratoires de Google et IBM: ici commence la révolution quantique

Un des ordinateurs quantiques de Google.
Un des ordinateurs quantiques de Google. - Reuters

Le laboratoire est implanté dans un lieu isolé, dans un petit bâtiment quelconque. Il a un petit côté chaotique, ancien, un peu vintage. On y trouve des câbles qui pendent, des tournevis et des pièces d’ordinateur qui traînent, des tableaux criblés de formules mathématiques, des ordinateurs démontés. Et dans une cloche rouge, connecté à des dizaines de câbles, une sorte d’imposant lampadaire d’un demi-mètre qui émet un léger et constant « chip, chip, chip ».

Difficile de croire que c’est ici, dans cet endroit isolé à deux heures de Los Angeles, que s’est produit en octobre dernier le grand événement technologique qui a fait la Une de tous les journaux. C’est en effet ici, dans le laboratoire d’informatique quantique de Google à Santa Barbara, que l’entreprise est parvenue à faire exécuter par cette espèce de lampe géante un algorithme qui aurait pris des milliers d’années à l’ordinateur le plus puissant du monde. En seulement 3 minutes et 20 secondes.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct