Popularité, médecines parallèles, personnalité...: la face cachée de Novak Djokovic

Popularité, médecines parallèles, personnalité...: la face cachée de Novak Djokovic
PhotoNews

La saison 2020 était partie pour devenir « l’année Djokovic », tellement le Serbe avait d’emblée écrasé la concurrence lors des trois premiers événements qu’il avait joués et remportés (ATP Cup, Open d’Australie et Dubaï). Elle pourrait le rester, mais pour des heures beaucoup moins glorieuses. Invincible sur les courts (il avait plaisanté dans les Emirats en disant avec le sourire qu’il se verrait bien terminer l’année sans défaite, il en était à 18-0…), le nº1 mondial s’est-il vu trop beau, trop grand, trop fort face au nouvel adversaire nommé coronavirus ? Sans doute, oui. En trois mois, il a accumulé les bourdes, tant en paroles qu’en actes, pour en arriver à l’organisation d’un Adria Tour « libéré de tout » et complètement irresponsable au vu de la pandémie toujours bien installée dans le monde. Avec les conséquences de contamination que l’on connaît aujourd’hui et que lui-même et son épouse affrontent, désormais.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct